Il n’est pas difficile d’obtenir la nationalité italienne vu qu’elle peut se faire de différentes manières. Il suffit de réunir les documents nécessaires et de bien respecter la procédure.

Drapeau italien

Les conditions d’obtention de la nationalité italienne

Par filliation ou naissance

On peut acquérir la nationalité italienne par droit. En effet, on peut l’obtenir par naissance, lorsque le...père et/ou la mère sont des citoyens italiens. Par ailleurs, on peut obtenir facilement cette nationalité si on a été adopté par des Italiens. Le mariage permet également d’avoir cette nationalité. Dans ce cas, il devra résider légalement pendant 6 mois au minimum sur le territoire italien.

Par filliation et service militaire

Si on est un étranger et que nos parents ou l’un de nos ascendants en ligne droite de second degré sont des citoyens italiens, on peut obtenir facilement cette nationalité italienne sous certaines conditions. En effet, on doit faire le service militaire pour l’État, puis demander l’acquisition d’une nationalité italienne. Il faut aussi qu’on assume un emploi public dans l’État. Si on a l’âge de la majorité, on doit résider légalement sur le territoire italien d’au moins deux ans pour pouvoir ensuite demander une nationalité italienne.

Par résidence légale sur le territoire italien

L’obtention de nationalité peut aussi se faire par concession. Dans ce cas, elle peut être demandée par un étranger extra communautaire sous quelques conditions. Dans ce cas, celui-ci peut en faire la demande s’il habite en Italie de manière régulière depuis au moins dix ans. Il doit aussi avoir un domicile effectif et habituel et il faut qu’il ait toujours appliqué les normes concernant le séjour.

Les démarches pour obtenir la nationalité italienne

Un certain nombre de documents sont à réunir absolument lorsqu’on demande à obtenir une nationalité italienne, à savoir, un acte de naissance complet, un certificat pénal du pays d’origine, un certificat indiquant la situation de famille et un certificat du casier judiciaire italien ainsi que des charges pendantes. À tout cela s’ajoutent une copie authentifiée du permis de séjour et du passeport ainsi que des déclarations des revenus relatives aux trois dernières années passées en Italie.

Photo Christina Xu (Creative Commons)